Sélectionner une page

Produits ménagers toxiques

La plupart des produits de nettoyage et de désinfection sont une source de pollution de l’air intérieur, ils le sont d’ailleurs également pour l’air extérieur, pour l’eau et les sols lors de leur rejet dans les eaux usées.

Les produits ménagers de nettoyage contiennent des substances volatiles qui peuvent être dangereuses pour l’homme et d’après l’Adème, 91% des produits testés émettent du formaldéhyde : une substance cancérogène.

Certains contiennent de l’ammoniaque (nettoyants pour vitres, débouche-tuyaux), des composés organiques volatils (COV) des phosphates (produits pour lave-vaisselle), des parfums chimiques (les phtalates dans les assouplissants, désodorisants), les terpènes (le limonène donne une odeur d’agrumes ou le pinène pour son odeur boisée) ou le dichlore présent dans l’eau de javel.

Ces substances sont toxiques pour l’environnement et peuvent créer une pollution secondaire en se mélangeant à d’autres polluants.

Les produits de nettoyage produisent de grandes quantités de particules polluantes et interagissent avec l’ozone et les risques sanitaires sont avérés.

Toutes les substances issues des produits ménagers sont inhalées par les poumons, la peau et passent dans la circulation sanguine pour être traitées par notre foie, nos intestins, nos reins…

A la pollution issue de l’utilisation des produits de nettoyage et désinfection s’ajoute la pollution des matériaux utilisés et du mobilier neuf ou encore des produits utilisés pour la décoration.

Les produits écologiques

Utiliser des produits naturels c’est avant tout préserver notre planète mais aussi préserver la santé des occupants des environnements clos et des agents d’entretien. Ces produits verts ont néanmoins un impact sur l’environnement : car ils comportent de nombreuses molécules issues de la pétrochimie.

Il convient également d’être vigilent à la suite de travaux de rénovation, de changement d’ameublement : la qualité de l’air peut être dégradée. Depuis 2013, les produits de construction et de décoration (cloisons, revêtements de sols, isolants, vernis, colles…) sont munis d’une étiquette qui donne l’indication sur leur niveau d’émission en polluants volatils. Le moins polluant étant A+ jusqu’au plus polluant le C. Ce type de travaux générateurs de pollution dans la vie d’un bâtiment peuvent être suivis d’un assainissement de l’air intérieur pour ne pas impacter la  qualité de l’air intérieur (QAI).

Les pouvoirs publics, les gestionnaires de bâtiments, les employeurs sont de plus en plus préoccupés par une dégradation de l’air intérieur qui impacte la santé et les performances des occupants.

Tous recherchent des solutions pour améliorer la qualité de l’air intérieur : à ce jour les épurateurs d’air professionnels sont les solutions les plus efficaces et performantes.

#épurateurs#professionnels#nettoyage#pollution#COV#QAI#travaux#produitsménagers