Sélectionner une page

Les sources de nuisances au travail

Les chefs d’entreprises commencent à intégrer progressivement l’idée que s’intéresser à la qualité de vie au travail des collaborateurs en tant que salarié mais aussi en tant qu’individu est essentiel à la performance de l’entreprise.

Avant de savoir quelles démarches adopter pour améliorer la qualité de vie au travail (QVT) il est primordial de déterminer quelles sont les éventuelles nuisances des différents postes de travail.

Rappelons que la QVT n’est pas une démarche dictée par la règlementation c’est plutôt une prise en compte de paramètres à améliorer pour le bien-être des collaborateurs.

L’ergonomie et la qualité de l’air intérieur sont également deux notions à aborder en parallèle avec l’acoustique, ils feront l’objet d’articles complémentaires.

Lorsque l’on parle de qualité de vie au travail on ne tient pas compte des risques liés à l’exercice de certaines professions qui font l’objet de dispositions légales comme c’est le cas pour la pollution spécifique de l’air avec le port de masque de protection ou de casque pour le bruit.

L’impact des nuisances sonores sur l’efficacité des collaborateurs est avéré mais il est également vérifié sur la santé et ce sont 14 millions de collaborateurs qui sont impactés par le bruit sur leur lieu de travail et notamment par les conversations.

Le confort acoustique influence la vie quotidienne des travailleurs et prévenir ces nuisances permet d’éviter : fatigue, nervosité, absentéisme…

Le confort acoustique et la QVT

Si un niveau sonore très élevé provoque une gêne immédiate, c’est plutôt l’exposition en continu à laquelle il est nécessaire de s’intéresser car c’est une nuisance plus pernicieuse.

Une surexposition au bruit provoque une fatigue auditive et il ne faut pas oublier que nous possédons tous un capital de cellules sensorielles qui ne sont pas remplacées.

Prévenir l’exposition au bruit c’est anticiper sur des problèmes de santé, d’absentéisme ou de baisse de productivité à venir. Il est toujours plus économique de mettre en place en amont des solutions pour améliorer l’acoustique que de mener des actions correctives.

La mesure du bruit peut être réalisée grâce à une nouvelle génération de capteurs connectés qui mesurent en continu les différents paramètres de confort comme l’humidité du bâtiment, sa température … et notamment les polluants de l’air intérieur.

Les solutions acoustiques qui peuvent être mises en place doivent être proposées par un spécialiste qui va devoir identifier les sources : bruits aériens, liés à un impact, aux équipements…

L’optimisation acoustique est un des éléments fondamentaux de la qualité de vie au travail.

#acoustique#QVT#confort#capteursconnectés#bruits#nuisancessonores#paramètresconfort#fatigue#absentéisme